geekulture

Fez

 


Avec un look aussi délibérément rétro que le couvre-chef dont il tire son nom, Fez parvient à  faire vibrer notre corde nostalgique.

 

VERDICT :

 

Attendu au tournant, FEZ ne déçoit pas et parvient même à  se renouveler sans cesse grâce à  des niveaux parfaitement imaginés. Un des meilleurs jeux de plates-formes de la Xbox 360.

 

Les plus :
  • Level design aux petits oignons
  • Un joli hommage référentiel
  • Bourré d’idées
Les moins :
  • Du bon gros bug
  • La structure des niveaux
 NOTE : 17/20
Fez-93218

Jusqu’à  il y a quelques semaines, l’évocation de Fez entraînait immanquablement des conversations sur son créateur, Phil Fish et ses propos peu amènes sur le jeu vidéo japonais ou sur une éventuelle date de sortie. Mais finalement, assez peu sur le jeu proprement dit. Avec son arrivée sur le XBLA, il est enfin temps de vérifier si tout le buzz médiatique qui a accompagné le développement de  Fez était justifié ou si tout cela n’était qu’un gros soufflé prompt à  vite retomber. Le principe de  Fez a le mérite d'être génialement simple : faire pivoter le décor d'un classique jeu de plates-formes en 2D afin d'en modifier l'architecture. Très concrètement, selon la perspective choisie, un gouffre a priori infranchissable devient parfaitement surmontable d'un simple saut. Tout le ressort du jeu va alors consister à  trouver le bon cheminement et la bonne perspective pour vous mener aux précieux cubes à  collecter et faisant office de sésames pour de nouveaux niveaux. Bien évidemment, tout cela va se complexifier (mais pas trop, voire pas assez pour certains) au fil de votre avancée avec des brèches à  créer dans le décor ou encore des Tetris à  reconstituer avec des pierres, par exemple. Il faudra parfois être aussi rapide comme dans un niveau avec des échelles sur des axes qui pivotent.

Fez-93210

Chacun Fez ce qui lui plaît...

On ne peut que s’enthousiasmer devant le design du jeu, hommage réussi aux générations 8/16 bits. Fez n'hésite d’ailleurs pas à  multiplier les clins d’œil savoureux à  des classiques tels que Zelda, Tetris,… Même le tout premier écran de lancement du jeu fait référence à  une époque que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître ! Mais  Fez ne se résume pas à  sa nature de madeleine proustienne et arrive à  surprendre grâce à  son level design impeccable. Par contre, au rayon des mauvaises surprises, un niveau était clairement injouable sur notre version, la faute à  un frame rate d’environ une image/seconde. Un peu gênant pour un développeur qui s’est permis de critiquer durement les studios japonais et dont la création n’est pas, par nature, techniquement époustouflante… L’autre reproche, beaucoup plus mineur celui-là ,  que l’on peut faire à Fez est l’architecture qui relie ses niveaux, inutilement complexe. Ne boudons toutefois pas notre plaisir, ce mélange de plate-forme et de réflexion se déguste avec un vrai plaisir, que l’on soit nostalgique ou pas.



24/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres