geekulture

Google Nexus 7

C’est lors de la Google I/O 2012 à la fin du mois de juin que Google, en partenariat avec Asus, cette fois, a annoncé sa tablette Android à un prix plancher de 199$ aux États-Unis. Comme vous le savez, le marché des tablettes est ultra-dominé par Apple et son iPad. Il y a bien eu quelques mouvements de rébellion avec les tablettes réussies de Samsung, Asus ou encore Amazon mais il manquait toujours un petit quelque chose. Du coup, cette Nexus 7 arrive avec la toute dernière version d’Android, la 4.1 aka Jelly Bean, qui marque visiblement le fait que l’OS de Google arrive enfin à maturité.

Les Caractéristiques

 

Je pense que vous connaissez déjà les caractéristiques techniques de la tablette, mais pour rappel, la Google Nexus 7 vous propose un écran IPS Corning Glass de 7″ avec une résolution HD de 1280×800 soit une densité de 216 ppp. Alors oui, ce n’est pas aussi fin que l’écran Retina du nouvel iPad, mais très honnêtement, vous ne verrez pas de différences notables à l’oeil nu. À côté, on retrouve bien évidemment pour OS Android 4.1.x Jelly Bean et pour processeur le très récent quad-core Nvidia Tegra 3 qu’on a pu déjà découvrir dans les différentes tablettes Asus ou encore dans des smartphones comme le HTC One X (version Européenne) dont je vous invite à lire notre test.

Pas de 3G ou de 4G, mais du bon vieux WiFi b/g/n, du Bluetooth, du NFC, un accéléromètre, un gyroscope, une boussole, un GPS intégré (ce qui est plutôt rare sur une tablette juste WiFi) et une batterie de 4325mAh. Pas d’APN non plus, mais une caméra visio de 1,2 Mégapixels assurant ainsi de la visio HD. Pour la mémoire, on notera une RAM de 1Go et un espace de stockage de 8Go ou 16Go, pas de port mémoire externe, dommage. Le tout tient dans une taille de 198,5x120x10,45mm pour 340g.

Pas connectivité GSM, pas d’APN et pas de mémoire externe, mais un prix très agressif avec pour le reste des caractéristiques des composants au top. La version 8Go est positionnée au prix ultra-agressif de 199$ alors qu’il faudra s’acquitter de 249$ pour la version 16Go. La tablette est déjà disponible aux États-Unis, au Canada, en Angleterre et en Australie. Elle ne devrait pas tarder à arriver en France, mais Google et Asus n’ont pas été plus précis. Par contre, certains sites de vente en ligne proposent déjà de l’import donc si vous êtes assez rapide alors…

 

 

 

Le Packaging

 

On ne change pas une formule gagnante puisque le packaging est des plus classiques et sobres. Vous aurez donc, comme vous vous en doutez, la tablette, un câble USB pour la connexion à un ordinateur, un chargeur USB et des manuels d’instructions pour une première prise en main. Rien de transcendant donc au final, et on notera par contre, qu’Asus a fait un packaging relativement serré puisque certains ont eu du mal à ouvrir leur boîte ^^ Ce n’est pas notre cas, ouf, parce que ça nous aurait vraiment gênés de ne tester qu’une boîte en carton.

Le Design

 

En terme de design, Google et Asus ont assuré le minimum et nous propose une tablette sobre et élégante. Pas de chichis, c’est une tablette, un rectangle comme se plait à dire Samsung dernièrement. Par contre, la finition est au top. Alors que les marques d’entrée de gamme nous proposent souvent du plastique bas de gamme, ça respire la qualité et on n’en attendait pas moins de la part de Google. On retrouve une tranche en plastique mat argenté et surtout un dos de type « soft touch » avec des petits creux qui ne sont pas sans rappeler certains accessoires de maroquinerie comme les gants par exemple.

Le poids de 340g est idéal pour une tablette de 7″. Elle tient bien dans la main et est plutôt bien équilibrée puisque j’ai pris l’habitude de la tenir au niveau d’un des coins et ça ne me fatigue pas plus que cela dans mon utilisation quotidienne. Malgré l’écran Corning Glass, j’attends de vrais accessoires pour protéger la bête dans un sac par exemple. Oui, je préfère les accessoires dédiés :P, Mais en attendant, il existe déjà sur le marché un nombre incalculable d’étuis à destination de tablettes au format 7″.

Sans m’attarder sur la chose, on retrouve donc en façade l’écran HD et Android 4.1 oblige, il n’y a pas de boutons physiques, tout se fait sur l’écran et c’est tant mieux. La caméra visio est bien évidemment en haut de l’écran et vous propose une résolution de 1,2 Mégapixels pour vous assurer des visio HD. Contrairement aux autres tablettes, on notera que la Google Nexus 7 ne fait aucune mention de marque sur la face avant.

Au niveau du dos, il est donc de type « soft touch » et il est très agréable au toucher, on retrouve la marque Nexus au dos et plus bas, juste au-dessus du haut-parleur le logo du partenaire, soit Asus.

Sur la tranche haute se trouve uniquement un des deux micros donc rien de visible en dehors de ce petit trou. Sur la tranche gauche se trouvent le second micro ainsi qu’une connectique à destination d’un accessoire type dock qui arrivera prochainement et qui est similaire à ce qu’on trouvait sur le Galaxy Nexus. Sur la tranche droite, on retrouve le bouton de mise sous tension et/ou de veille ainsi que les deux boutons de volume. On finit sur la tranche basse qui vous propose le port Micro USB et la prise jack de 3,5mm. À noter que le port Micro USB n’est pas compatible MHL donc pas de sortie HDMI et il faudra attendre que Google propose une solution sans-fil pour une diffusion sur un écran externe, genre le Nexus Q. A côté, cela ne m’a pas gêné tant que ça vu que je n’utilise que très rarement une sortie vidéo, c’est dommage, mais c’est peut-être une des contreparties pour avoir un prix plancher.

 

 

 

 

 

L’écran HD et le Son

 

En général, quand on parle de tablettes à 200$, on s’attend à un écran LCD classique avec une résolution de 1024×600. Et bien Google et Asus ne l’entendaient pas de cette oreille et vous propose un bel écran IPS avec une diagonale de 7″ et une résolution HD de 1280×800. Impressionnant et ce n’est pas tout puisqu’on récupère au passage une luminosité de 400 nits, ce qui est plus que bien.

La densité est de 216 ppp et ne rivalise bien évidemment pas avec l’écran Retina de l’iPad, mais c’est largement suffisant pour nos yeux et je n’ai eu aucun effet de pixélisation au niveau des textes par exemple. Le contraste est très bon, même si ce n’est pas du niveau d’un écran AMOLED et j’ai noté de bons angles de vision, même si on aura l’habitude de regarder sa tablette de face… ^^

Pour le son, il y a le simple haut-parleur au dos… Bon, très honnêtement, je n’en attendais pas grand-chose et même si ça suffit pour regarder des vidéos à la YouTube, ça reste un petit haut-parleur alors si vous voulez un meilleur son, des enceintes externes, un casque ou des écouteurs seront vos amis…

 

 

 

Utilisation, Performances et Vidéo Test

 

Avant d’attaquer la vidéo de test, un petit mot sur les performances de la tablette. Je vous rappelle que la Google Nexus 7 vous propose un processeur quad-core Nvidia de dernière génération, le Tegra 3. Alors oui, depuis, il y a eu de nouveaux processeurs aussi performants voire même plus comme l’Exynos de Samsung, le Snapdragon S4 de Qualcomm ou encore l’A5X d’Apple, mais vous ne verrez pas de différences dans l’utilisation de tous les jours. Mais ce sont au niveau des jeux vidéo que le processeur de Nvidia tirera son épingle du jeu avec des effets graphiques complètement absents sur ses concurrents tels que les effets d’eau, la gestion des particules, etc…

Pour en revenir à l’utilisation de la tablette, il lui faut un peu plus de 30 secondes pour booter, c’est un peu long, mais passer le démarrage, la tablette est ultra réactive, fluide et agréable. On réalise les progrès apportés par le fameux « Project Butter » qui marque un grand pas en avant entre Android 4.0 Ice Cream Sandwich et Android 4.1 Jelly Bean au niveau de la fluidité graphique dans l’interface utilisateur.

Pour ceux qui aiment les chiffres, on vous a fait une batterie de tests sur les applications de benchmarks. Rien de spécial à noter en soi dans la mesure où certains outils comme Vellamo sont plus optimisés pour certains processeurs que d’autres et au final, quel que soit le processeur quad-core actuel, en dehors des jeux, vous ne verrez aucune différence dans la vie de tous les jours.

 

 

 

 

Android 4.1 Jelly Bean

 

Comme vous le savez maintenant, la Google Nexus 7 est la première tablette sous Android 4.1 Jelly Bean et même si les différences ne sont pas forcément flagrantes au premier abord par rapport à Android 4.0 Ice Cream Sandwich, elles sont significatives et marque un vrai pas en avant d’Android, surtout qu’elle a été développée avec en tête une utilisation aussi bien sur smartphone que sur tablette.

On commence bien évidemment avec « Project Butter » qui rend le système Android fluide. En effet, avec maintenant la prise en compte du Vsync mais aussi du Triple Buffering, l’OS s’assure que les différents composants travaillent en parallèle et rend ainsi l’interface utilisateur bien plus fluide. Google s’est aussi assuré d’améliorer son système de reconnaissance vocale en permettant ce dernier de fonctionner en local et donc hors ligne. À côté, Google a aussi maintenant Voice Search, la réponse de Google à Siri ! Voice Search va fournir des réponses factuelles à des recherches comme « quel temps fait-il à New York » ou « qui va gagner l’Euro 2012″ » ou « quelle est la hauteur du Mont Blanc ». Ces recherches peuvent être dictées vocalement, et un assistant vous lit les résultats.

Comme vous le savez, sur Android, s’il y a un clavier virtuel qui se démarque des autres, c’est Swiftkey. Si le nouveau clavier virtuel de Google ne le surclasse pas encore, il s’en rapproche à grands pas avec une saisie prédictive plutôt efficace et surtout un apprentissage des mots que vous utilisez le plus souvent. On regrettera que Google ne propose pas encore un split de son clavier en mode paysage. Les notifications ont été aussi améliorées avec maintenant une petite prévisualisation avec un simple pinch-to-zoom, une option permet maintenant d’effacer toutes les notifications, plutôt pratique à l’usage.

Google Now fait son apparition, il s’agit d’une série de fonctions prédictives de recherche liée à votre activité quotidienne. En gros, Google se base sur vos données et essaie de vous donner toutes les informations liées. J’avais un doute au départ, mais c’est plutôt pratique à l’usage. Reprenant le principe de Siri mais avec lequel vous deviez lancer les recherches, Google Now vous propose par défaut une série d’informations pratiques sous forme de « cartes » en fonction de vos informations. Du coup, avant même de poser une question, vous avez déjà accès à vos informations pratiques. Je suis impatient de tester tout ça sur un smartphone, mais en gros, il suffit d’utiliser son appareil et Google Now se charge des cartes (Trafic, RDV, Météo, Vol, Transports en commun, Sports, etc…). Plus vous utiliserez votre appareil et mieux Google Now se portera. Si vous souhaitez connaitre les résultats de votre équipe de foot préférée, « vous n’avez pas besoin de préciser votre équipe favorite, car vous avez déjà effectué des recherches Google ».

Chrome est désormais le navigateur officiel d’Android et c’est agréable de retrouver le navigateur phare du moteur de recherche. Très rapide au niveau des traitements des pages web, il se synchronise parfaitement avec votre compte Google et vous permettra de retrouver vos favoris et autres. Google Play a aussi évolué, mais c’est surtout pour les États-Unis pour l’instant puisque l’offre n’est pas encore pléthorique en France.

Mis à part quelques liftings esthétiques dans des applications comme l’agenda, je finirai sur Google Maps qui permet de télécharger des cartes. La fonction n’est pas nouvelle, mais c’est rare qu’une tablette simplement WiFi propose un GPS intégré, du coup, aucun souci pour une utilisation en hors ligne à l’étranger par exemple.

L’Autonomie et la Visio

 

Sur ce test, pas de test d’APN puisque la Google Nexus 7 ne vous propose pas d’APN. Il y a tout simplement une caméra visio de 1,2 Mégapixels qui vous permettra de faire des Google Hangouts ou du Skype en HD. On a testé et quand la connexion est correcte, le rendu des vidéos l’est aussi. Mais bon, rien de surprenant, c’est un peu la même chose qu’avec les ordinateurs portables.

Asus et Google vous proposent une batterie interne de 4325mAh en nous promettant 9h de lectures de vidéos HD, 10h d’internet, 10h d’eBooks et 300h de veille. Et bien ils n’étaient pas loin puisque, sans mesure scientifique, j’avais une moyenne d’autonomie oscillant entre 9h et 10h, très bien pour une tablette de cette taille. Par contre, parce que tout se recharge via USB, comptez quelques bonnes heures pour recharger totalement la bête. Durant ces dix derniers jours avec la tablette et donc nos tests intensifs, une nuit à recharger et c’était reparti. Dans tous les cas, pour le prix proposé, on se retrouve au top.

 

 

 

 

 

Conclusion

 

Pour une première tablette, Google, en partenariat avec Asus, nous livre tout simplement la meilleure tablette 7″ Android du marché et ce, à un prix défiant toute concurrence. L’Amazon Kindle Fire était déjà bien, mais sa surcouche plus fermée et ses performances en retrait ne rendaient pas forcément justice à l’idée de base.

Google l’a compris et vous propose une tablette avec un bel écran, des performances au top et un OS aux petits oignons. Évidemment, tout n’est pas rose et c’est du côté du contenu que Google devra encore faire des efforts pour aller concurrencer Amazon ou Apple, mais c’est en bonne voix et je ne doute pas que la firme de Mountain View y arrivera avec le temps.

Et puis à 199$, ça vaut vraiment le coup, elle rentre dans la catégorie des valeurs sures qu’on peut conseiller sans sourciller à ses proches.

 

 

 

 

La Galerie Photo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



17/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres