geekulture

FIFA Street 3

Test de FIFA Street 3

Test de FIFA Street 3 - FIFA Street 3 - PS3
  • En résumé

 

Excepté une grosse retouche graphique et quelques améliorations sommaires de gameplay, FIFA Street n’a pas chamboulé sa stratégie de séduction pour son arrivée sur Xbox 360. Pour l’instant, ça marche encore !

  • Les plus
  • Toujours aussi fun
  • Quatre joueurs de champ
  • Le jeu online
  • Les moins
  • Mode solo court
  • Bande-son particulière
  • Deux angles de caméra

Test de FIFA Street 3

 

 

Le foot champagne s’invite sur Xbox 360 pour des rencontres toujours aussi allumées.

Ccélèbres pour leurs productions où le fun est le maître mot (NBA Street, SSX, Def Jam…), les studios d’EA Big rempilent pour le troisième volet de FIFA Street, le premier sur Xbox 360. Après deux opus plutôt réussis (sur PS2 notamment), comment les Canadiens allaient-ils amorcer le virage vers la nouvelle génération de machines? Allait-on assister à une révolution de la série ou à la simple évolution d’un titre déjà bien déjanté ?

Les premiers éléments de réponse n’ont pas tardé pas à arriver. Dès l’entrée sur le terrain, on s’aperçoit que les équipes de ce foot de rue ne sont plus composées de trois mais de quatre joueurs de champ. Les terrains ayant été élargis pour l’occasion, on se sent du coup beaucoup moins oppressé qu’auparavant, plus libre de réaliser et d’apprécier les figures et les gestes techniques venus d’ailleurs. Pour satisfaire un large public et permettre aux débutants de s’éclater dès leurs premiers pas sur le bitume, la jouabilité reste d’une simplicité enfantine. Pas besoin d’une combinaison de touches délirante pour réaliser un ciseau ravageur; une pression sur L et une manipulation du stick droit suffisent pour affoler l’adversaire (râteau, petit pont et roulette…). L’identité du titre a donc été préservée. Mais les développeurs n’ont pu s’empêcher d’ajouter une couche afin d’appuyer le côté décalé de FIFA Street. Chaque joueur, Ronaldo, Gattuso, Henry… a été modélisé de la même manière: des géants de 1,90m montés sur des cannes de serin. Même leurs visages, assez proches de l’original, ont subi des retouches “cartoonesques”. Si l’on ignore la raison exacte de ce délire, on y adhère totalement. De même, les environnements nous mènent d’un toit d’immeuble à un chantier naval. Ça change des pelouses aseptisées !

Pour ce qui est du déroulement des rencontres, FIFA Street 3 ne s’éloigne pas de ses prédécesseurs, préférant même leur emboîter le pas. Alors que le jeu propose des parties immédiates contre la console ou des matchs en multijoueur, c’est évidemment le Challenge FIFA Street qui se montre le plus intéressant. Dans cette compétition, le joueur va affronter des équipes de quartier et des équipes nationales. Pour chacune des rencontres, l’objectif à atteindre est d’être le premier à marquer cinq buts (tête et volée), ou de marquer le maximum de buts en cinq minutes… Des défis alléchants et souvent ardus à relever, face à des équipes coriaces. Pour l’emporter, il ne suffira donc pas de porter la balle et de tirer au but, mais bel et bien de faire le spectacle. Plus vous en ferez, plus votre jauge de gamebreaker augmentera. Celle-ci remplie, il suffira d’appuyer sur R pour l’activer et tenter d’envoyer un missile dans les buts adverses. Contrairement aux précédentes versions, dans lesquelles votre adversaire se faisait humilier (vous jongliez sur sa tête ou le faisiez tomber par terre…) sans réagir, il pourra désormais casser votre séquence par un simple tacle. EA Big semble réellement avoir apporté quelques retouches à son titre, en préservant l’essence qui a fait exploser la série aux yeux du grand public. Une tactique payante.

 

note 15/20



15/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres