geekulture

Uncharted : Drake's Fortune

La PS3 a mis la main sur de l’or en barre avec cette aventure aux parfums de Lara Croft au masculin formidablement menée.

 

 

Si la chasse au trésor fait partie des thèmes les plus souvent abordés depuis des lustres (livre, cinéma, jeu vidéo), c’est la manière de la décrire et de la mettre en scène qui a rendu ses auteurs (et acteurs) immortels. Robert Louis Stevenson, Indiana Jones et Lara Croft font ainsi encore parler d’eux aujourd’hui, et la raison coule de source: leur aventure a marqué les esprits. Uncharted : Drake’s Fortune n’atteindra pas le même niveau de popularité. En revanche, il ne devrait pas passer inaperçu, Nathan Drake étant le héros du premier jeu d’aventure à ne manquer sous aucun prétexte sur PS3. Alternance entre phases d’action intensives à la Indy et étapes plus calmes d’exploration de type Tomb Raider, Uncharted transporte le joueur sur une île somptueuse où il va devoir mettre la main sur un fabuleux trésor avant une horde de mercenaires. Pour mener à bien sa mission, le jeune aventurier peut compter sur l’appui d’une journaliste et d’un ami lors de certaines phases de plateforme et d’échanges de feu nourri contre la bande de malfrats.

Un nouveau héros

Conçu comme un long-métrage, avec des cinématiques superbes, ce jeu est magistralement réalisé. Vous allez vous extasier devant le spectacle graphique, vous énerver devant la férocité des mercenaires extrêmement mobiles et habiles, pousser un ouf ! de soulagement lorsque vous parviendrez à remonter un torrent en jet-ski en évitant les balles qui fusent et les barils de poudre qui flottent… Comme un héros du grand écran, Nathan n’a ni sa jauge de vie ni le nombre de balles dans son barillet affichés en haut de l’écran. C’est le parti pris de l’interface zéro. Pour retrouver la pêche après quelques pruneaux dans le buffet et un écran qui blanchit, signe d’une mort imminente, il lui suffit de rester planqué (à la manière de Getaway). Attention toutefois à ne pas opter par facilité pour un petit muret : les pirates n’hésiteront pas à démolir quelques caillasses pour vous déloger. C’est certain, Uncharted donne une belle claque visuelle et déverse quantité d’actions incroyablement soutenues. Impossible de s’ennuyer. Le héros, façonné par le studio de développement Naughty Dog, y est pour beaucoup. Sympathique et charismatique, il n’a en outre rien à envier aux membres du SWAT : hypermobile sans tomber dans la démesure de l’homme infatigable qui court tout le temps, capable de se planquer facilement et de tirer à couvert avec n’importe quelle arme. Les déplacements de Nathan sont d’une fluidité aquatique et d’une précision d’horloger. Un vrai bonheur.

La PS3 se réveille


Autre point très agréable : ce perso n’est pas, à lui tout seul, un commando avec 300 cartouches enroulées autour du cou. Au mieux, il a 50 balles à dépenser, ce qui l’oblige à ramasser fréquemment des munitions ou d’autres armes laissées par les cadavres d’ennemis. De temps à autre, il lui faut même se résoudre à affronter un pillard au corps à corps pour lui piquer son flingue. Rien n’a été laissé au hasard dans cette aventure haute en couleur et quasiment exempte de défauts. C’est quasiment le pied du début jusqu’à l’épilogue… qui rappelle d’ailleurs l’ambiance de Far Cry. Si Uncharted : Drake’s Fortune n’est pas immortel, c’est un jeu d’aventure mortel sur PS3. Le premier !

 

 

  • En résumé

 

Pour la PS3, Uncharted: Drake’s Fortune constitue un formidable jeu d’aventure avec tous les ingrédients qu’il faut pour un succès à venir. Mise en scène, scénario, réalisation: tout est un travail d’orfèvre.

 
  • Les plus
  • Mélange action-plateforme
  • Intensité des affrontements
  • Visuellement somptueux
  • Les moins
  • Ennemis trop résistants
  • Énigmes assez simples
  • Un peu court
note : 17/20


03/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres