geekulture

Wreckateer

 


Bien que faisant partie de la sélection Summer of Arcade 2012, Wreckateer a été dévoilé dans une indifférence presque générale pendant la conférence Microsoft du dernier E3. Maintenant que le jeu est entre nos mains virtuelles, il est aisé de comprendre pourquoi...

 

VERDICT : Avec Wreckateer, Microsoft a essayé de faire pour Kinect ce qu’Angry Birds a fait pour le jeu sur téléphone portable. Même si le jeu ne fonctionne pas trop mal dans l’ensemble, il souffre d’un manque d’intérêt certain. L’univers de Wreckateer n’est pas vraiment accrocheur et la démolition de château devient rapidement répétitive. Pour 800 Microsoft Points, il y a vraiment mieux à trouver sur le Xbox Live Arcade.
Les plus :
  • « Prise en main » intuitive
  • Durée de vie convenable
  • Concept efficace...
Les moins :
  • ...Surtout sur smartphones
  • Quelques soucis de reconnaissance de mouvements
  • Direction artistique feignante
NOTE : 13/20
Wreckateer logo

Depuis plusieurs années, l'opération Summer of Arcade était souvent synonyme de productions réellement novatrices et agréables, aussi bien en matière de gameplay que de direction artistique. Et depuis l'arrivée de Kinect, certains de ces jeux sont exclusivement dédiés à cet accessoire. Dans le cas de Wreckateer, il est malheureusement difficile de s'émerveiller au sujet de son univers ou de ses mécanismes de jeu. Niveau ambiance, le titre de Microsoft propose du médiéval très classique : dans le royaume de Fortlointain, une invasion de Gobelins nécessite l'intervention de destructeurs de châteaux pour les en déloger. Voilà pour l'histoire. C'est un peu juste, mais avec un gameplay aux petits oignons, il est moins difficile de passer outre certaines limitations.



FAIS COMME L’OISEAU

Mais bon voilà, le gameplay de Wreckateer n'est pas bouleversant non plus. Le succès retentissant des oiseaux finlandais en colère n'est pas passé inaperçu au royaume de Master Chief. La firme de Redmond a donc décidé d'associer le concept d'Angry Birds à son système de reconnaissance de mouvements. Le but de Wreckateer est ainsi de faire le maximum de dégâts (en détruisant les différentes constructions ainsi que les visiteurs indésirables qui s’y trouvent) à l’aide d’une catapulte et d’un nombre de boulets donné. Histoire de « pimenter » un peu l’ensemble et de ne pas limiter le jeu à un simulateur de lance-pierre, le héros dispose de quelques outils supplémentaires qui viennent l’aider dans son travail. Parmi ces derniers se trouvent par exemple des gants magiques qui permettent de légèrement modifier la trajectoire d’un boulet en plein vol, ou encore des boulets téléguidés qui peuvent être dirigés en l’air en « faisant l’avion » (le ridicule ne tue pas)... Malgré son manque d’originalité, le système de jeu de Wreckateer a tout de même un avantage : il est simple d’accès. Et comme c’est ce que recherche Microsoft avec Kinect, le contrat est d’une certaine manière rempli ici. 



TU AVANCES ET TU RECULES

Niveau "prise en main" (sans mauvais jeu de mot), Wreckateer ne s'en sort pas trop mal. Quelques minutes suffisent à comprendre le fonctionnement de la catapulte et des différents types de boulets. Il est tout de même possible de regretter les petits problèmes de latence et de reconnaissance de certains mouvements comme le lever de bras, ce qui est gênant lorsque les boulets à tirer doivent être dirigés en vol par le joueur. Il est également nécessaire d’insister sur le fait que le titre nécessite un certain nombre de mouvements pour armer la catapulte (pas en avant et en arrière) et pour viser (pas à gauche et à droite, bras tendus sur les côtés). Les utilisateurs qui disposent d'un espace réduit, sans possibilité de faire de la place devant leur écran, peuvent donc se retourner sans plus attendre vers les 300 versions d'Angry Birds sur smartphone. 



STOP OU ENCORE

Wreckateer dispose d'une cinquantaine de niveaux, ce qui lui confère une durée de vie tout à fait raisonnable. Le découpage de ces derniers rappelle là encore l'esprit des jeux mobile : en effet, ces niveaux très courts semblent tout indiqués pour des sessions de jeu rapides auxquelles ont revient de temps en temps. Cela étant dit, il n'est pas certain que des utilisateurs de Xbox 360 et de Kinect organisent leur temps de jeu de la même manière que des possesseurs d'iPhone. Et terminer des séries de niveaux qui se suivent et se ressemblent passe beaucoup moins bien sur une console de salon, y compris lorsqu'il est question d'un jeu Xbox Live Arcade.



19/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres