geekulture

INFAMOUS 2

Suite à un premier essai très convaincant, mais pas éclatant, le studio Sucker Punch nous offre un inFamous 2 électrisant et parfaitement maitrisé. Du très haut niveau.

 

 

Après le flic au chapeau de L.A. Noire, c’est au tour d’un autre Cole de parcourir les rues d’une grande ville américaine. Si Cole Phelps sévit à Los Angeles, Cole MacGrath, lui, préfère la moiteur de New Marais, une cité fictive qui s’inspire bien évidemment de la Nouvelle Orléans et la Louisiane. Loin de la grisaille de l’Empire City du premier inFamous, New Marais affiche des environnements beaucoup plus variés et vivants, à l’identité très marquée. Mais il ne faut pas croire que ce changement de décor entraîne une ambiance plus légère, au contraire. En prenant comme modèle la catastrophe naturelle engendrée par l’ouragan Katrina, Sucker Punch dresse un paysage de désolation, qui oscille entre le bidonville, les zones submergées et quelques vestiges qui se maintiennent debout tant bien que mal. Les développeurs optent donc pour un contexte assez peu commun dans un jeu, et c’est une belle réussite. La vraie star d’inFamous 2, c’est New Marais, pourrait-on presque affirmer. Avec ses quartiers chauds, ses cinémas X aux affiches évocatrices (une petite séance de « Call of Booty » ou « Uncharted Love », ça vous tente ?), ses maisons coloniales, ses marais étouffants, son cimetière et sa cathédrale, la ville créée par le studio est infiniment plus séduisante qu’Empire City, bien trop « générique ». Certes, tout n’est pas parfait, l’aliasing est encore un peu trop présent et les habitants ont tendance à ressembler à des clones (jamais vu autant de moustachus dans un jeu d’ailleurs), mais le fait est que le terrain immense procure un sentiment de liberté grisant, largement mis en valeur par les pouvoirs délirants de Cole.

Infamous2-38108

Cole Unleashed

Car il ne faut pas oublier la condition de super héros de MacGrath. Irradié de pouvoirs électriques dans le premier épisode, notre homme court désormais après plus de puissance, dans un but bien précis : arrêter « la Bête ». Ce colosse de feu n’a rien trouvé de mieux à faire que de dévaster méthodiquement la côte Est des Etats Unis, en commençant par Empire City. Avançant inexorablement vers New Marais, cette apocalypse sur pieds semble impossible à stopper. Seule l’accumulation de cellules d’énergie va permettre à Cole de le vaincre pour de bon. Commence alors une course contre la montre haletante, qui va amener notre héros à lutter contre plusieurs « clans » en place dans la cité : la milice, les ravageurs et les hommes de glace. Le premier est une « police » locale aux méthodes musclées et extrêmes, le second se compose de monstres dignes de Starship Troopers et le troisième est un regroupement de supersoldats aux capacités glaçantes. Cette multiplication des ennemis permet d’offrir des combats tout simplement orgasmiques et particulièrement variés. Attendez-vous à prendre un fort d’assaut façon Alamo ou à détruire des créatures gigantesques, qu’on croirait tout droit sorties de Cloverfield. D’une manière générale, Sucker Punch a brillamment développé la démesure du gameplay, tout en conservant une prise en main quasi parfaite

Infamous2-38099

Un vrai simulateur de super héros

Les nouveaux pouvoirs de Cole, en plus d’être incroyablement dévastateurs, se révèlent en effet d’une souplesse d’utilisation étonnante. Une liste exhaustive serait bien trop longue à écrire, mais sachez qu’il peut désormais soulever n’importe quel objet lourd pour le balancer sur un ennemi, déclencher un vortex électrique, geler ses opposants (un pouvoir qui s’acquiert via un twist scénaristique bien trouvé) et même utiliser une sorte de grappin à la Spiderman. Résultat : la sensation d’incarner un personnage surpuissant est ici décuplée. Mais attention, ça ne veut pas dire que la difficulté s’émousse, bien au contraire. Car, niveau résistance, Cole est plus proche de Spiderman que de Thor et quelques coups de fusil suffisent à l’envoyer au tapis. Il faut réfléchir à la façon d’aborder chaque combat, savoir contourner les positions ennemies et tirer parti de son environnement. Dextérité et astuce sont donc primordiales pour venir à bout de cette masse d’adversaires lourdement armés. Autre excellente nouvelle : la mise en scène des affrontements a largement gagné en dynamisme, grâce à des mouvements de caméra du meilleur effet. Bref, du côté de l’action, c’est une réussite totale et rarement l’on avait pris un tel pied à pourfendre du méchant dans un monde ouvert.

Infamous2-38104

Le bon, la brute et le truand

Depuis le début de ce texte, on qualifie MacGrath de « super héros », mais ce n’est pas tout à fait vrai. Car si Cole peut voler au secours de la veuve et de l’orphelin, rien ne l’empêche de maltraiter son prochain et agir pour son propre intérêt. Le système de karma fait donc son grand retour et, s’il est toujours aussi manichéen, il parait tout de même un peu plus subtil qu’auparavant. Et, surtout, il entraîne de véritables variations de gameplay. Il vous sera par exemple proposé, à plusieurs reprises, d’aborder une mission de deux manières totalement différentes, l’une étant bien plus « maléfique » que l’autre. En fonction de tous vos actes (arrêter une agression, mater une rébellion, désamorcer une bombe, assommer des musiciens de rue, etc.), vous gagnez des points de bon ou mauvais karma, qui vont finir par déclencher des pouvoirs inédits. Bref, voilà un excellent moyen de garantir une bonne rejouabilité. 

Infamous2-38110

Il tutoie la perfection


Vous vous souvenez de la différence qualitative entre Uncharted et Uncharted 2 ? Et bien, c’est exactement la même chose avec inFamous 2. Sucker Punch a remanié chaque aspect de sa licence, pour la porter au niveau supérieur. Dans le fond, rien ne change réellement, mais l’exécution est tellement admirable qu’on ne peut qu’être enthousiaste face au résultat. Tenez, pendant que j’écris cette conclusion laborieuse, une seule envie me trotte dans la tête : allumer ma PS3 et replonger dans la moiteur de New Marais. Si ce n’est pas là le signe d’un grand jeu… Alors, au diable les petits défauts (une poignée de bugs pas bien méchants, quelques missions un peu répétitives) et crions le bien fort : inFamous 2 est un titre immanquable et s’impose aisément comme une des meilleures exclusivités PS3 de l’année.


 

  • En résumé

inFamous 2 a tout de la suite parfaite. Peaufiné dans ses moindres aspects, le titre de Sucker Punch procure des sensations grisantes et totalement jubilatoires. À mi-chemin entre Kratos et Nathan Drake, Cole MacGrath fait désormais partie des héros de jeu vidéo sur lesquels il faut compter.

 
  • Les plus
  • La sensation de puissance
  • Des combats épiques et dantesques
  • New Marais et ses ambiances variées
  • Les moins
  • Quelques missions répétitives
 

note : 19/20



03/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres