geekulture

WipEout 2048

Test de WipEout 2048

Test de WipEout 2048 - WipEout 2048 - Vita

 

  • En résumé

 

WipEout 2048 prouve deux choses. La première est que la licence est toujours une des valeurs sûres du catalogue Sony. La seconde est que la Vita en a dans le ventre. Il ne réinvente peut-être pas la roue, mais sa réalisation digne de la puissance de la console et son gameplay maîtrisé font de lui une réussite.

  • Les plus
  • C’est beau
  • Prise en main intuitive
  • L’esthétique des courses Zone
  • Les moins
  • La jouabilité « Sixaxis »
  • Now loading...
  • Pas assez de circuits

Test de WipEout 2048

 

 

Présente sur consoles Sony depuis le lancement de la PlayStation en 1995, la série des WipEout avait autant de chances de ne pas être présente sur Vita qu’Uncharted. Et pour les joueurs, il y a de quoi se réjouir.

WipEout, pour ceux qui auraient vécu dans une grotte pendant les seize dernières années, est une série de jeux de course futuriste développée par le Studio Liverpool de Sony (autrefois appelé Psygnosis). Situées dans un avenir lointain, ces courses permettent de piloter des véhicules à mi-chemin entre un avion de chasse et une Formule Un. Histoire de changer la donne, les développeurs ont choisi, pour ce WipEout 2048, d’opérer un retour dans le futur. Du mal à suivre ? Pas de panique, c’est très simple. Cet épisode se déroule en 2048, soit dix ans après la création du premier générateur antigravité, mais bien avant les évènements du premier WipEout. Les circuits et autres environnements dignes de films de science-fiction n’ont pas encore été construits, et le monde s’apprête à assister au tout premier Championnat de course antigravité (C.C.A.) dans une ville, Nova State City, en pleine mutation. Comme dans les précédents titres, il y a toute une mythologie derrière les différentes écuries en lice. Mais mis à part une mention dans la notice, l’histoire n’a pas vraiment d’importance dans le jeu en lui-même. Cette décision de revenir aux origines de la discipline est malgré tout bienvenue car, en plus d’être originale, elle permet de concourir dans des environnements qui tranchent avec ce qui a été vu jusqu’à présent dans la série.

WipEout 2048-76297

Total Wipeout

Comme les habitués de la licence le savent, la compétition dans le C.C.A. ne se limite pas à de simples courses à grandes vitesses. La campagne solo de WipEout 2048 est donc décomposée en différents types d’épreuves : Course, Sprint en un tour, Contre la montre, Zone (endurance), et Combat. Dans ce dernier, la finesse de pilotage et la maîtrise de la route sont mises au placard, le but étant de faire le plus de dégâts possible sur les véhicules adverses pour atteindre un score donné. Afin de pimenter un peu plus l’affaire, des épreuves à thème sont également disponibles. Dans celles-ci, il peut par exemple être question d’une course traditionnelle dans laquelle seuls les véhicules de type combat sont autorisés. Un peu de variété, ça n’a jamais fait de mal à personne, et ce WipEout ne fait pas exception à la règle. Cela dit, et malgré un nombre satisfaisant d’épreuves auxquelles il est possible de prendre part au cours de la campagne, une liste de circuits plus étoffée n’aurait pas été de refus. Car si les objectifs et les conditions de course changent d’une manche à l’autre, ce n’est pas vraiment le cas des environnements. C’est d’autant plus regrettable que les artistes avaient visiblement l’air inspirés.

WipEout 2048-68426

Petit mais costaud

En effet, et sans grande surprise vu le passif de la licence, WipEout 2048 fait honneur à l’écran OLED de la Vita. Les têtes pensantes de chez Sony, qui ne sont visiblement pas nées de la dernière pluie, ont eu raison de faire de ce nouvel épisode un jeu de lancement de la PS Vita. Les graphismes sont fins, détaillés et bénéficient d’une profondeur de champ appréciable. De plus, chaque tracé dispose de plusieurs embranchements qui ne rendent l’ensemble que plus impressionnant. Et que dire des courses de type « Zone » qui, avec leurs textures psychédéliques, sont un vrai plaisir pour les yeux. À condition bien entendu de ne pas être réfractaire aux couleurs vives. Ou daltonien... Histoire de chipoter, il convient de préciser que la visibilité n’est pas toujours optimale. La vitesse et la fureur de la compétition n’aidant pas, il n’est pas rare de percuter une glissière dont l’approche pouvait difficilement être anticipée. Autres petits points noirs, quelques bugs de collision et problèmes de caméra peuvent être décelés. S’ils sont très rares, ils ont le chic pour mettre en rogne, et surtout en retard. Se prendre une barrière, à la fin du dernier tour, après avoir fait la course en tête, ça marque même le plus chevronné des pilotes.

WipEout 2048-76301

Patience et longueur de temps...

Ces soucis mis à part, le problème le plus rageant du titre se situe incontestablement ailleurs. Les joueurs pour qui WipEout 2048 pourrait être un moyen de se distraire pendant de courts trajets en transports en commun, doivent donc être avertis que le jeu est très long à charger. En effet, il n’est pas rare que le temps de chargement d’une course dépasse les 40 secondes, chronomètre en main. Pour un jeu de course ultra-rapide, qui plus est destiné à une console portable, ça fait mauvais genre. Heureusement, le fait que le jeu de Studio Liverpool mette du temps à chauffer n’est pas une raison suffisante pour le laisser au garage. En parallèle à une réalisation globalement soignée, le jeu jouit d’une prise en main intuitive, aidée par le second stick de la Vita. Ce dernier permet non seulement de vérifier ce qui se passe derrière, mais également de faire un demi-tour instantané. Dans le cadre d’un Combat dans lequel les adversaires s’entêtent à rester en retrait, c’est on ne peut plus pratique. Malheureusement, il n’est pas possible d’en dire autant au sujet de la jouabilité utilisant le combo détection de mouvements/écran et pavé tactiles. Pencher la console pour diriger un véhicule lancé à toute vitesse revient à rebondir de mur en mur. Une fois encore, l’alliance indémodable du stick et des boutons l’emporte donc sur les « motion controls... » En somme, et même s’il ne bouleverse pas les bases mises en place par ses prédécesseurs, ce WipEout 2048 marque l’arrivée réussie de la série sur Vita.

 

note: 18/20



15/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres